Cours particuliers de piano, cours de guitare, cours de basse, cours de chant, cours de solfège

Mark

Australien propose des cours particuliers de musique à Paris en présentiel ou en visio
Cours de piano, cours de guitare, cours de basse, cours de chant, cours de solfège.
Composition de chansons, improvisation, rock, pop, blues, jazz, variétés.
Débutant à l’avancé.
Méthodes efficaces et adaptées à vos besoins.
Paris 11ème.
20 euros par cours de 50 minutes ou forfait 10 cours 180 euros.

Je suis un professeur particulier de musique australien proposant des cours de piano, cours de guitare, cours de basse, cours de chant, cours de solfège, cours de composition et cours d’improvisation à Paris. Mes cours sont dispensés en présentiel ou en visio, selon les préférences de mes élèves.

Je suis spécialisé dans l’enseignement du rock, pop, blues, jazz et variétés, et je m’adapte à tous les niveaux, du débutant à l’avancé. Je crois que chaque élève est unique et a des besoins spécifiques, c’est pourquoi je propose des méthodes efficaces et adaptées à chacun de mes élèves.

Je suis basé dans le 11ème arrondissement de Paris et je propose des cours particuliers à 20 euros par séance de 50 minutes. Je propose également un forfait de 10 cours pour 180 euros pour permettre à mes élèves de bénéficier d’un suivi régulier à un prix avantageux.

Je suis passionné de musique depuis mon plus jeune âge et j’ai étudié la musique en Australie et en Europe. J’ai également une solide expérience de la scène et de l’enregistrement, ce qui me permet de transmettre à mes élèves une perspective pratique de la musique.

Je suis heureux de partager ma passion pour la musique avec mes élèves et de les aider à atteindre leurs objectifs musicaux, qu’il s’agisse de jouer pour le plaisir ou de se préparer à une carrière professionnelle.

N’hésitez pas à me contacter par courriel pour obtenir plus d’informations ou pour planifier votre premier cours particuliers de piano, cours particuliers de guitare, cours particuliers de basse, ou cours particuliers de chant : mark.harding@artsabout.org

🌟🌟🌟🌟🌟

J’ai étudié le piano et la guitare avec Mark et c’est bien grâce à lui que j’ai découvert mon instrument favori, ma propre voix. La manière dont Mark enseigne est complètement claire et j’ai beaucoup apprécié sa capacité à transformer tout ce qui est théorique ou abstrait autour de la musique en quelque chose de concret et compréhensible. En fait, sa méthode peut s’appliquer à n’importe quel instrument et à tous les niveaux d’apprentissage. Mark non seulement m’a aidé à gagner de la confiance et à accompagné mon progrès, mais surtout à trouver de la vraie joie en faisant de la musique.  A mon avis, c’est un vrai magicien, je ne peux que fortement le recommander !

Eri Koizumi

Musique improvisée et droits d’auteur

https://papers.ssrn.com/sol3/papers.cfm?abstract_id=4617842

L’enregistrement de l’album « Köln Concert » de Keith Jarrett en 1975 est un exemple notable de la manière dont un art de la performance tel que la musique peut permettre à des artistes talentueux de créer des compositions originales et très estimées sans avoir à se fier à des matériaux ou des textes musicaux fixes. Le système de droits d’auteur a fini par défavoriser la création spontanée, malgré un cadre juridique international qui protège fortement les droits des auteurs. C’est principalement pour des raisons historiques que la notion d’« œuvre » musicale a fini par être définie uniquement sur la base de la notation, avec l’extension progressive de la protection du droit d’auteur, initialement conçue pour les livres et autres œuvres littéraires, aux écrits musicaux, fixations et enregistrements sonores.

Des exemples d’œuvres musicales et d’enregistrements sonores montrent que les improvisateurs peuvent acquérir un type non conventionnel de droits d’auteur – consistant en des droits exclusifs ou de rémunération accordés aux auteurs et interprètes de la musique qu’ils jouent – à condition que leurs pièces improvisées soient originales et, dans certaines juridictions, fixées sur un support tangible. Cependant, en l’état actuel des choses, le droit d’auteur constitue plus un obstacle qu’une source de motivation économique et de récompense pour les musiciens.

En prenant le jazz comme exemple d’art d’appropriation basé sur l’utilisation transformative des « standards » présents dans des collections telles que le « Real Book » et le « American Songbook », on peut évaluer de manière critique – d’un point de vue comparatif – l’impact du droit d’auteur sur les œuvres préexistantes sur la liberté des improvisateurs de citer, élaborer et transformer ces œuvres, et d’être crédités et rémunérés pour leurs contributions créatives. Tout en considérant les avantages et les inconvénients de la mise en œuvre des paradigmes du droit d’auteur dans le domaine de l’improvisation musicale, on peut conclure qu’une compréhension plus large de la paternité musicale, qui englobe également les aspects performatifs de la composition, et une considération accrue pour l’autonomie et l’originalité de la musique improvisée basée sur des œuvres préexistantes, garantiraient une incitation et une récompense plus adéquates de la créativité reposant sur les techniques d’improvisation.

 

Marko Xalvaith Etude No. 1 Thirds of Bb Dark Resonance

Darkly Organic Piano Music

Une Exploration de la Tierce Majeure et de la Tierce Mineure de Si bémol

La musique est un langage universel qui communique des émotions et des idées à travers des sons organisés. Parmi les concepts fondamentaux de la théorie musicale, les intervalles jouent un rôle crucial. Deux de ces intervalles, la tierce majeure et la tierce mineure, sont particulièrement importants pour la formation des accords et la couleur harmonique de la musique. Cet article explore ces deux intervalles en prenant comme point de départ la note Si bémol.

La Tierce Majeure de Si bémol

Commençons par la tierce majeure de Si bémol. Un intervalle de tierce majeure se compose de deux tons entiers. À partir de Si bémol (Bb), on peut calculer la tierce majeure en montant de deux tons : Si bémol à Do (un ton), puis de Do à Ré (un autre ton). Ainsi, la tierce majeure de Si bémol est Ré (D).

Importance Harmonique

L’accord de Si bémol majeur (Bb) se forme en combinant Si bémol, Ré et Fa. La présence de la tierce majeure (Ré) dans cet accord est ce qui lui confère son caractère joyeux et lumineux. Cet accord est souvent utilisé dans des contextes musicaux qui évoquent des sentiments de bonheur, de célébration et de positivité.

Application Pratique

En pratique, la tierce majeure est omniprésente dans la musique occidentale. Par exemple, dans un contexte de jazz, l’accord de Si bémol majeur peut être enrichi pour devenir un Bbmaj7 (Si bémol, Ré, Fa, La), ajoutant encore plus de profondeur harmonique. Dans la musique classique, les triades majeures comme Bb sont des piliers des progressions harmoniques.

La Tierce Mineure de Si bémol

Passons maintenant à la tierce mineure de Si bémol. Un intervalle de tierce mineure se compose d’un ton et demi. À partir de Si bémol, on descend d’un ton et demi pour obtenir Ré bémol (Db). Ainsi, la tierce mineure de Si bémol est Ré bémol.

Importance Harmonique

L’accord de Si bémol mineur (Bbm) est formé par les notes Si bémol, Ré bémol et Fa. La présence de la tierce mineure (Ré bémol) dans cet accord lui donne un caractère sombre, mélancolique et souvent introspectif. Cet accord est couramment utilisé pour exprimer des émotions de tristesse, de nostalgie ou de réflexion.

Application Pratique

Dans les genres comme le blues et le rock, la tierce mineure est essentielle pour créer des atmosphères émotionnellement chargées. Par exemple, dans une progression de blues en Si bémol, l’accord Bbm pourrait être utilisé pour introduire une couleur émotionnelle particulière avant de revenir à l’accord majeur. En musique classique, les mouvements mineurs ajoutent une dimension dramatique aux œuvres, offrant un contraste nécessaire aux sections majeures.

Comparaison et Utilisation Créative

La juxtaposition de la tierce majeure et de la tierce mineure de Si bémol permet aux compositeurs et interprètes de créer des dynamiques intéressantes et des contrastes émotionnels au sein d’une pièce. Par exemple, un passage musical peut commencer en Si bémol majeur pour évoquer une certaine lumière et ensuite passer en Si bémol mineur pour introduire un élément de surprise ou de changement de ton.

En musique contemporaine, cette technique est utilisée pour maintenir l’intérêt de l’auditeur et pour exprimer des nuances complexes d’émotions. Les transitions entre majeur et mineur peuvent également être exploitées pour des effets dramatiques dans les musiques de film, où les changements d’accords soulignent les variations de l’intrigue ou de l’humeur.

L’exploration de la tierce majeure et de la tierce mineure de Si bémol révèle l’importance de ces intervalles dans la construction des accords et la création de la couleur harmonique. Que ce soit dans des compositions classiques, du jazz, du blues ou de la musique de film, ces intervalles fournissent des outils puissants pour exprimer une vaste gamme d’émotions. Comprendre et utiliser la tierce majeure et la tierce mineure de Si bémol permet aux musiciens d’enrichir leur palette harmonique et d’ajouter de la profondeur à leurs œuvres musicales.

KADEBOSTANY – Castle In The Snow (Live @ RFM Music Show 2019)

La chanson « Castle In The Snow » de Kadebostany est une œuvre poignante qui aborde les thèmes de la solitude et du vide émotionnel. Elle illustre la lutte intérieure contre ces sentiments oppressants qui peuvent accompagner les épreuves de la vie. La métaphore du château dans la neige sert d’ancrage visuel dans le refrain, symbolisant l’espoir et la persévérance face à l’adversité. Cette chanson encourage l’auditeur à s’accrocher à sa foi et à trouver la force intérieure nécessaire pour surmonter les moments difficiles. Elle résonne profondément avec ceux qui se sentent perdus ou désespérés, leur rappelant qu’il est possible de trouver la lumière même dans les ténèbres les plus profondes.